Cycle de conférences Bastides & Villes neuves

, par Gilles

Reconnaissables pour la plupart à leurs tracés encore si caractéristiques, ces villages fondées au Moyen Age, marquent le paysage depuis des siècles. Ces cinq conférences accompagnent la nouvelle exposition itinérante sur le patrimoine qui sera disponible dans quelques semaines. Tout comme les conférences, elle proposera d’explorer une facette de l’urbanisme médiéval, de découvrir les bastides et les villes neuves et de comprendre les enjeux historiques de leur création.

Ce cycle de conférences est organisé par le Service Patrimoine du Conseil Départemental (contact 05 65 53 43 13).

Second rendez-vous : Villeneuves et bastides : quel impact sur la structuration de l’espace médiéval ?
Jeudi 11 mai 2017, par Florent Hautefeuille, archéologue et Maître de conférences en histoire du Moyen Âge, Université Toulouse Jean Jaurès

Le phénomène des villeneuves et bastides du sud-ouest de la France a souvent été étudié sous son aspect le plus spectaculaire, celui de l’urbanisme régulier caractéristique d’une partie de ces villages neufs des XIIe-XIV° siècles. L’objet de cette conférence sera de montrer comment la création de ces entités nouvelles a pu modifier la structuration de l’espace environnant. Que ce soit pour les cadres administratifs, pour l’habitat, ou pour les structures agraires, faire bastide a pu se traduire par la création d’une ville, mais a également entrainé de profondes modifications des espaces juridictionnels, seigneuries, paroisses, ou communautés d’habitants. Si certaines de ces transformations furent parfois spectaculaires, le mouvement fut excessivement hétérogène et polymorphe.

Troisième rendez-vous : Exposer l’histoire, interpréter le Moyen Age, pratiquer les bastides
Vendredi 2 juin 2017, par Patrick Fraysse, maître de conférences en Sciences de l’information et de la communication, Université de Toulouse - IUT Paul Sabatier

Ce sont les historiens qui écrivent l’histoire mais ils ne sont pas les seuls à œuvrer à cette production littéraire et audiovisuelle. En effet, les lecteurs, les spectateurs ou les publics en général sont confrontés à une multitude d’écrits, de films, d’images, d’exposition ou de mises en scène de l’histoire qui utilisent, traduisent voire détournent le discours scientifique des historiens ou le discours de médiation des conservateurs. Le patrimoine médiéval des bastides du Sud-Ouest n’échappe pas à cette approche info-communicationnelle de l’histoire. Des musées ou des centres d’interprétation proposent une présentation de ce phénomène urbain et inventent des dispositifs de médiation de l’histoire urbaine des bastides qui engagent les publics à interpréter, traduire, pratiquer pour comprendre et apprécier ces villes neuves que le Moyen Age nous a laissé en héritage.

+ d’informations en cliquant CE LIEN